Les maisons d'Ainhoa sont de style labourdin

POUR ARRETER LA MUSIQUE DU SITE ALLEZ AU BAS DE LA PAGE ET UN CLIC SUR ARRET (le petit carré noir)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Bastide : une unité architecturale remarquable

   Les maisons d'Ainhoa sont de style labourdin (façades à colombages ombragées par l'avancée du toit, pentes de toitures égales, profondeur importante) en majorité du XVIIème siècle. Les façades sont orientées à l'Est-Sud Est. Ainsi, les maisons situées à l'Est de la rue ont  leurs façades côté jardin, et celles situées à l'ouest côté rue. Ceci se confirme par l'existence de balcons sur les façades "arrières" des maisons situées côté Est.

   L'organisation parcellaire constitue un lotissement avant l'heure. Le territoire est divisé en lanières d'une longueur variant de 140 à 170 m et d'une large et unique rue, véritable colonne vertébrale du village. L'emplacement à bâtir est identique pour toutes les parcelles et aboutit à la construction de maisons à façades serrées les unes contre les autres formant un alignement continu de chaque côté de la rue.

   Deux places (une au Nord, une au Sud) structurent le bourg. Celle du Sud est plus discrète que celle du fronton situé au Nord.


L'église :

    La Nef et le chœur de l'église, dans leur partie inférieure, peuvent être qualifiés de romans et datés du XIIIème siècle, période de la construction d'Ainhoa.

L'édifice fut probablement modifié au XVIème siècle, mais nous ne savons rien de l'évolution architecturale du village à cette période. De 1640 au début du XVIIème siècle (cadran solaire - 1725), l'église est surhaussée et couverte par une nouvelle toiture; à l'intérieur elle reçoit les galeries à balustre et à l'extérieur son élégant clocher-porche sur plan carré.

   Transformée en magasin à fourrage après la révolution, elle a été reouverte au culte en 1801.

 

   En 1823, le clocher "reçoit" sa flèche octogonale en ardoise et l'intérieur (nef et choeur) acquiert son aspect actuel. Au XXème siècle, quelques interventions plutôt malheureuses sont à noter et à oublier.

   Depuis 2001, des travaux de restauration sont en cours, grâce aux aides financières de l'Etat et du Conseil Général.


Le cimetière

   Le cimetière autour de l'église associe l'art funéraire basque (XVI, XVII, XVIII) et les monuments standardisés de granit poli des années 1960. Depuis quelques années, un courant se dessine pour découvrir l'humble simplicité d'une matière qui n'est là que pour manifester l'esprit face au mystère de la mort. Ainsi réapparaissent les stèles discoïdales, d'origine préchrétienne, qui donnent lieu à des analyses très diverses.


La chapelle N.D. d'Aranzazu : (Aubépine)

   Outre l'histoire en ce lieu de l'apparition de la Vierge à un jeune prêtre, similaire à celle d'Oñate, ce site à 389m d'altitude présente l'intérêt de proposer l'un des plus beaux panoramas du Labourd sur le cirque de Xareta et la vallée de la nivelle jusqu'à Saint Jean de Luz et la côte Atlantique.

    "Détruite deux fois pendant la Révolution et les guerres Napoléoniennes, elle a été chaque fois reconstruite grâce aux fonds recueillis par l'ermite Jean de Bérécochéa né le 6 février 1745 à Ainhoa.
     Depuis fort longtemps, les fidèles d'Ainhoa et des villages environnants montent en procession à la chapelle le lundi de Pentecôte pour entendre la messe solennelle. "
(Extrait de Histoire d'un village basque de Martin Elso)

   De plus, des reproductions des stèles les plus typiques du Pays basque sont exposées à côté du calvaire où l'on accède par un chemin jalonné de 14 croix.
 


La maison du patrimoine :

   Ainhoa, village bastide du Pays Basque, se dévoile à vous et vous offre l'opportunité de pénétrer au plus profond de ses origines :

A VOIR :
   Projeté sur un ECRAN GEANT PANORAMIQUE de 10m de large, un film documentaire retrace le passé d'Ainhoa et du territoire de Xareta depuis ses origines géologiques jusqu'à aujourd'hui.

 

A DECOUVRIR :
   La GALERIE DU PATRIMOINE accueillera continuellement des expositions sur des sujets variés. Ceci nous permettra d'approfondir nos connaissances sur Ainhoa et Xareta.

A VISITER :
   Un CIRCUIT PEDAGOGIQUE composé de panneaux disposés les connaissances que nous aurons acquises jusqu'ici.

La maison du Patrimoine se situe en face de l'église, derrière la mairie, et est ouvert toute l'année.


Le lavoir :

   Le 23 septembre 1858, à 16h32, Louis Napoléon Bonaparte (Napoleon III) et Eugénie Impératrice des français sont descendus à hauteur de la fontaine Alhaxurruta et ont poussé l'excursion avec leur cortège jusqu'au pont de Dancharia.

 


La forêt :

   D'une surface de 431 ha et d'un périmètre de 20 km, la forêt d'Ainhoa est une forêt pastorale, classée en zone montagne. Chevreuil, lièvres, sangliers, lapins et oiseaux migrateurs constituent l'essentiel de la faune sauvage. Brebis, pottok (petit cheval basque), bestiso (vache sauvage), chèvres et vaches circulent et patûrent dans la forêt. La lande ou touya, la chênaie à chêne pédonculé et les reboisements récents (résineux et chêne rouge d'Amérique) constituent les trois grands types de peuplement végétaux.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

1237822791-u334l6hg.gif



Les Trésors de Catherine

Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com   Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com   Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com 

  Chez-youkette.com Chez-youkette.com   Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com   Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com

Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com  Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com   Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com   Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com


Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com  Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com  Chez-youkette.comChez-youkette.com  Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com


Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com  Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com   Chez-youkette.comChez-youkette.com  Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com


Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com  Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com  Chez-youkette.com   Chez-youkette.comChez-youkette.comChez-youkette.com 

  

 

 

Les Trésors de Catherine

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×